21 de mars de 2017

Excursions en bateau

Au beau milieu de l’Amazone, la question ne se pose pas, le bateau ou le canoé sont les seuls moyens de transport pour rester en contact avec le reste du monde. En plein coeur de l’amazonie, toute personne, peut importe son âge, sait et peut se servir d’un canoé. Santarem ne fait pas exception, pour explorer le fleuve Tapajos et l’Amazone, il faut avoir recours soit à une embarcation amazonienne typique, soit un bateau à moteur, soit un canoe à moteur. Ces petits bateaux étroits, vous permettront de mieux voir les choses et pouqui pas de découvrir un trésor ou deux.

Alter do Chão, anciennement la terre des indiens Borarí, est aujourd’hui un bijou gardé par près de 3000 villageois, une plage d’une rare beauté. L’eau couleur émeraude du lac, les plages de sable blanc et l’imposant fleuve Tapajos sont les sites attractifs de la region et forment un paysages époustouflant. Le village chaleureux d’Alter to Chão offer un large choix de bars et restaurants où il est possible de savoureux de délicieux plats locaux, à base de poissons fraichement pêchés, racine de manioc, légumes et une variété de fruits tropicaux. Alter do Chãovit au rythme des eaux et est marqué par deux périodes chaque année, la saison des eaux basses et la saison de la montée des eaux. La meilleure période pour visiter la région est lorsque le niveau de l’eau du fleuve baisse, laissant apparaitre de nombreuses plages de sable fin et blanc. Certains disent que « l’ile de l’amour », juste en face du village, est semble à une ile des Caraibes.

Nous quittons le port de Santarem à 8h30 à bord d’une embarcation typique de l’Amazonie, de là nous nous rendons au point de « la rencontre des eaux », lorsque les eaux, couleur émeuraudes du fleuve Tapajos rencontre les eaux marrons du fleuve Amazone, sans se mélanger. Ce phénomène peut s’expliquer par divers facteurs : vitesse, température, acidité et autres. Nous naviguerons sur le fleuve Tapajos durant 3heures, jusqu’à Alter Do Chao. Le long du chemin, vous pourrez admirer de très belles plages de sable blanc. Arrivée à Alter Do Chao à environ 11h30, en navigant sur le Lago Verde, appellé Lac Muirquita par les indiens. Nous vous suggérons de vous promener librement à pied dans le village, de déjeuner tranquillement dans un des restaurants de plats locaux et d’en profiter pour vous détendre sur les plages du Tapajos ou du Lago Verde. Le bateau de retour part à 15h30 et devrait arriver à Santarem à 18h30. Durée : 10 heures.

Lago Maicá: Tour d’une journée entière commençant par « la recontre des eaux » du fleuve Amazone(marrons) et Tapajos (vertes transparentes), qui se rejoignent sans se mélanger. Ce phénomène peut s’expliquer par divers facteurs : vitesse, température, acidité et autres. Nous naviguerons sur le fleuve Tapajos, jusqu’à la communauté de Igarapé Açù puis nous continuerons jusqu’au lac Maicà qui est, en fait, un bras du fleuve Amazone. En empruntant ce bras du fleuve, nous serons plus proche de la végétation et selon le bateau, nous pourrons serpenter dans les zones inondées, et ainsi approcher davantage la foret amazonienne. Le long du chemin, il est possible d’appercevoir jusqu’à 40 espèces d’oiseaux et parfois même certains animaux sauvages tels que des iguanes. Parfois, les dauphins accompagnent le bateau et jouent dans l’eau. Nous ferons une halte pour pêcher le piranha ou si vous preferez, pour écouter le chant des iseaux ou le bruits des animaux de la foret. Si vous le désirez, Il sera possible de faire une halte sur une dês plages du fleuve afin de se baigner. Un pique-nique vous sera servi durant le tour. Durée : 6-7 heures.

Igarapé Jarí: Tour d’une journée entière commençant par « la recontre des eaux » du fleuve Amazone(marrons) et Tapajos (vertes transparentes), qui se rejoignent sans se mélanger. Ce phénomène peut s’expliquer par divers facteurs : vitesse, température, acidité et autres. La communauté de Igarapé Jari sur la rive opposée du Tapajos, non loin de Santarem et occupent les terres basses séparant le fleuve Tapajos et le fleuve Amazone. Le mot Igarapé pourrait être traduit par « le chemin du canoé » ; petits fleuves ou canaux que traversent la foret pour relier les lacs et fleuves. L’Igarapé Jari n’est pas réellement un Igarapé, mais un bras de l’Amazone qui rejoint le Tapajos avant que les deux fleuves se rencontrent plus loin. Les Caboclos d’ici vivent dans des petites maisons de paille, donnant de plain-pied sur l’igarapé. Leurs enfants ne se déplacent pas en vélos ou skates comme partout ailleurs, mais en canoé. Il n’est pas rare de croiser un enfant de 5 ou même 3 ans ramant sur dês kilomètres dans son minuscule canoé. La communauté utilise la foret comme un supermarché : ils y trouvent les matières premières nécessaires à la réalisation de leur artisanat, mais également les éléments de base de pour leur alimentation. Ils apprécient de recevoir de la visite, d’entendre des nouvelles du monde extérieur et surtout de nous raconter leurs histoires. Durée : 6-7 heures.